• Mes sources d'inspiration

    Mon inspiration pour l’écriture de ce second roman s’étale dans le temps et l’espace. Chaque partie de l’histoire a ses propres sources d’inspiration.

    Première partie

    La première partie du roman se passe au XVIIIème siècle en grande partie en Irlande. Romaric d’Allérac, jeune noble breton, se rend en Irlande pour découvrir le pays d’origine de sa mère, née à Galway.

    Pourquoi l’Irlande ? Parce que ce pays m’a toujours attirée. Comme la culture celte et les cultures dont on sait si peu de choses encore aujourd’hui. Je suis allée en Irlande en 2011 pendant mes études et j’y ai passé trois semaines pour un stage de perfectionnement de la langue anglaise. Aimant beaucoup les chansons de Michel Sardou, je ne pouvais pas être dans ce pays sans aller voir le Connemara. Au cours de mon séjour, je suis donc partie à l’aventure. J’ai réservé un billet de train, un lit dans une auberge de jeunesse et je suis restée deux jours à Galway, visitant le Connemara en bus pendant une journée entière.

    Lorsque je suis entrée dans cette région incroyable, ma gorge s’est serrée et j’en ai eu les larmes aux yeux. J’ai trouvé ces paysages désertiques magnifiques. Et ces images, ces sensations sont restées en moi depuis.

    Mes sources d'inspiration

    Il y a un second thème que je voulais aborder, un sujet qui me passionne : les légendes. Cette première partie est donc l’occasion pour moi de vous faire découvrir une partie de ces croyances qui berçaient les peuples de l’époque, aussi bien en France qu’en Irlande. Et qu’est-ce qui peut mieux se marier avec l’ambiance irlandaise que l’ambiance bretonne ? Romaric serait donc d’origine bretonne.

    Mes sources d'inspiration

    Troisième partie

    Non, ne vous inquiétez pas, je n’oublie pas la seconde partie de mon roman. Mais c’est la dernière pour laquelle j’ai trouvé l’inspiration et pour comprendre comment, il faut d’abord que je vous explique ce qui a inspiré celle-ci.

    Il était clair pour moi que les trois parties de mon roman seraient liées mais se passeraient à des époques totalement différentes. Cette dernière partie, comme la première, commence en France et se poursuit en Irlande. Mais c’est dans le Bassin d’Arcachon que cette étape débute, à Lacanau-Plage, dans une villa abandonnée, en bord d’océan. Cette villa m’a été inspirée par une demeure qui existe et que j’ai vue un peu par hasard en me promenant dans cette ville pendant des vacances. Cette maison m’a touchée et j’ai ressenti une sorte d’attraction pour elle que je ne m’explique toujours pas.

    Mes sources d'inspiration

    Mais ce n’est pas la seule origine de mon inspiration. Il y a quelques années, j’avais écrit un texte pour moi-même lorsque j’étais en stage en Angleterre pour mes études. J’avais imaginé un père et sa fille emménageant dans une demeure hantée. Le fantôme était celui d’un homme mort de douleur après la perte de sa promise, disparue en plein océan. L’histoire était différente, mais l’idée d’une villa hantée correspondait parfaitement à cette demeure que j’avais vue.

    J’avais donc trouvé mes personnages. Hélène, l’héroïne de cette troisième partie, emménagerait dans cette demeure et découvrirait qu’elle était hantée. Ce fantôme lui serait d’une grande aide pour la suite du roman et pour ce qu’elle avait l’intention de faire.

    Mais ce fantôme, d’où venait-il ? Quelle était son histoire ?

    Seconde partie

    Pour savoir sur quelle période j’allais écrire la seconde partie de mon roman, j’ai fait quelques recherches sur la villa que j’avais vue à Lacanau-Plage. Elle a été construite au début du XXème siècle, en 1911. J’ai donc décidé de la vieillir un petit peu et d’imaginer que la villa où emménage Hélène a été construite à la fin du XIXème siècle. Les personnages vivraient dans la première moitié du XXème siècle. Une période perturbée par les tragiques Guerres Mondiales.

    Mon futur fantôme serait donc celui d’Alistair McBride, jeune homme d’origine anglaise marié à une française et vivant à Lacanau. Et comme tous les jeunes hommes de l’époque, il sera confronté aux horreurs de la Première Guerre Mondiale. Et c’est sur le front de la Somme que cette partie se déroulera.

    Pourquoi le front de la Somme ? Parce que c’est là-bas que se trouvaient les combattants anglais et irlandais.

    Quel est le lien entre ces trois parties ?

    Ces trois parties sont reliées par une chose : le destin des trois personnages. Mais je ne vous en dirai pas plus car ce serait trop vous dévoiler l’intrigue du roman.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :