• Rencontre Chattamiste 2017

    Comme chaque année depuis maintenant 12 ans s’est tenue la Rencontre Annuelle des Chattamistes avec la présence de Maxime Chattam. Tout d’abord, un grand remerciement à nos Modos qui ont fait, une fois de plus, un travail formidable pour nous accueillir et nous permettre de passer une superbe journée. Chaque année, nous attendons ce moment avec impatience et vous ne nous décevez jamais !

    Rencontre Chattamiste 2017

      

    Lorsque Maxime arrive, il commence par nous remercier pour notre présence et par remercier les Modos pour l’organisation de cette nouvelle Rencontre.

    Je vais vous retransmettre par thèmes les différentes informations que Maxime nous a autorisé à vous dévoiler sur cette Rencontre qui a été organisée dans le plus grand secret !

     

    L’APPEL DU NEANT

     

    Contrairement aux autres romans, celui-ci ne bénéficiera pas d’une tournée de dédicaces. En effet, le sujet étant le terrorisme islamiste, les risques sont un peu trop grands. Des signes laissent penser que cette fois, Maxime pourrait avoir besoin d’une protection particulière si des évènements étaient préparés au nom de ce roman. Donc, pour sa sécurité et celle de ses lecteurs, la promotion de L’Appel du Néant n’ira pas plus loin que celle qui a été faite ces derniers jours.

     

    Comment Maxime a-t-il finalement retrouvé l’envie d’écrire L’Appel du Néant ?

    Comme nous le savons déjà, Maxime avait eu beaucoup de mal à écrire son roman étant donné que les évènements qu’il décrivait dans ses deux premières versions ont eu tendance à prendre pied de manière tragique dans la réalité.

    Mais plusieurs choses ont fait qu’il a finalement réussi à l’écrire.

    L’envie : Maxime fonctionne à l’envie dans l’écriture de ses romans. Lorsqu’il a envie d’écrire sur un sujet, il ne cherche pas l’inspiration, qui pour lui n’est qu’un prétexte. Pour écrire, il faut de la rigueur et de la discipline. S’astreindre à écrire tous les jours pour pouvoir arriver au terme de son projet. Les différents attentats avaient pourtant fait disparaitre cette envie pendant un certain temps.

    Mais le thème lui tenait à cœur. Il voulait en parler, le décrypter. Maxime écrit toujours pour une raison, même si elle n’est pas visible au premier coup d’œil dans ses romans. « Le romancier est un observateur du monde, un spectateur du monde » nous a dit Maxime. Et plus il creusait sur le sujet, plus il découvrait des choses et se rendait compte qu’il y avait vraiment quelque chose à écrire sur ce thème. Le terrorisme est un symptôme de l’état de notre monde pour lui.

     

    J’ai d’ailleurs senti pendant qu’il nous parlait que tout ce qui s’est passé l’a profondément touché. Quand Maxime nous parlait à cet instant, sa voix était plus profonde, son ton plus grave. Comme si ses émotions, celles que nous ressentions probablement tous également, restaient contenues en lui-même.

     

    La seconde chose qui lui a redonné la force d’écrire son roman, c’est un courrier qu’il a reçu de la part d’un lecteur, courrier retransmis par son éditeur. Le lecteur lui expliquait à quel point les romans de Maxime l’avaient aidé et à quel point il prenait plaisir à le lire, lui qui avait survécu aux terribles évènements du Bataclan.

     

    Ses lectures l’ont également aidé à retrouver l’envie d’écrire. Il a découvert Donald Ray Pollock et a pris une claque. Il a clairement dit que c’est ce qu’il avait lu de mieux depuis dix ans. Son écriture et l’intensité de ses personnages sont incroyables et il s’est même demandé s’il devait continuer d’écrire. Il trouvait sa propre écriture fade à côté. Et il a mis plusieurs mois avant d’arriver à lire autre chose et à y prendre plaisir.

    Puis il a réussi à reprendre le plaisir de lire et d’écrire, notamment avec des textes de Richard Hugo.

     

    Tout ce qui est écrit dans L’Appel du Néant est-il vrai au sujet des techniques scientifiques de pointe évoquées ?

    Oui, tout est vrai. Il n’y a rien de top secret (même si certaines choses utilisées dans le roman de Maxime n’ont reçu aucune confirmation/infirmation de la part de la DGSI). Toutes les techniques évoquées existent et c’est le futur de la police scientifique.

    Jusqu’à il y a 2 ans, ces laboratoires étaient situés dans des préfabriqués dans le fort de Rosny-sous-Bois. Mais désormais, ils sont bien installés et font des choses incroyables. Toutes ces techniques devraient pouvoir être employées régulièrement d’ici quelques années.

    Pour vous donner une idée, vos cheveux sont le miroir de votre vie. 1 cm de cheveux représente 1 mois de votre vie. Tout ce que vous avez mangé, bu, les endroits où vous êtes allés. La police sera capable de le déterminer avec une grande précision.

     

    MAXIME ET L’ECRITURE

     

    Certains pourront dire que Maxime fait du commercial, qu’il surfe sur une vague, sur un sujet particulier pour attirer le lecteur. Mais ce n’est pas comme cela qu’il fonctionne. Il écrit ce qu’il a envie d’écrire au moment où il a envie de l’écrire, quitte à bousculer son propre planning d’écriture. Quitte à bousculer les habitudes de ses lecteurs, de son éditeur et des journalistes.

    Son éditeur a essayé plusieurs fois de le faire écrire sous un pseudo ses romans très différents. Mais il a refusé. Il assume tous ses romans.

    Pour Autre-Monde par exemple, il a réussi à convaincre son éditeur de lui faire un contrat particulier pour pouvoir sortir son roman de fantasy alors que son éditeur voulait du thriller. Même s’il a omis de leur préciser qu’il comptait écrire 4 autres volumes après la première trilogie !

    Après Le Coma des Mortel et Que ta volonté soit faite par exemple, il recevait des messages de déception de certains lecteurs sur Twitter. Il nous a dit en riant qu’il avait l’impression d’être le « salaud dans un couple » quand un lecteur lui a dit qu’il l’avait déçu pour la seconde fois !

    Mais il va continuer à écrire de cette manière. Son éditeur est devenu compréhensif et le laisse travailler comme il le souhaite.

    Merci succès ! Merci lecteurs !

     

    AUTRE-MONDE

     

    Il avait peur d’écrire le dernier tome car il craignait de se planter. Pourtant, ayant toutes les notes et le plan étant écrit depuis un moment, il n’y avait aucune raison à cela.

     

    Les aventures de Gaspard sont toujours prévues. En fonction de ses envies d’écriture, nous pourrions avoir de bonnes surprises sur sa date de sortie. Mais attendons de voir comment se profilent les prochains mois d’écriture de notre romancier préféré !

     

    LE COMA DES MORTELS

     

    Les chapitres étant écrits à l’envers, pourquoi la pagination ne l’est-elle pas aussi ?

    Au début, Maxime avait prévu de le faire. C’est compliqué, mais réalisable. Il avait même commencé à chercher comment faire pour cela… Jusqu’à ce qu’il se souvienne de quelque chose qui lui était arrivé quand il était libraire.

    Un livre de Chuck Palahniuk était sorti et un lecteur est revenu avec le livre pour demander l’échange car les pages étaient à l’envers dans son livre. Malheureusement, l’échange n’était pas possible car c’était une pagination inversée volontaire de la part de l’auteur.

    Ce type de pagination ayant déjà été faite, Maxime a décidé de ne pas le faire à son tour.

     

    LA SUITE DU 5è REGNE

     

    Le 5ème Règne avait été écrit sous le pseudo de Maxime Williams. Est-ce que ce sera la même chose pour la suite ?

    Non, il écrira la suite sous le nom de Maxime Chattam. L’utilisation d’un pseudo pour ce roman avait une raison particulière. A l’époque, il avait proposé L’Ame du Mal à un éditeur et Le 5è Règne à un autre. Les deux romans étaient totalement différents. Mais il a reçu un avis positif pour la publication des deux de la part d’éditeurs différents à peu près au même moment.

    Afin d’éviter des problèmes de droits de publication et d’éviter de perturber son premier lectorat et son image naissante, il a pris la décision de publier son roman fantastique sous un pseudo.

    Mais quelques années plus tard, lorsque le roman est sorti en poche, il a pu cette fois le signer Maxime Chattam. Et il en sera de même pour tous ses romans désormais.

     

    Nous sommes d’ailleurs passés très près de lire cette suite l’année prochaine ! Maxime n’est pas encore tout à fait prêt à l’écrire, mais ça ne devrait plus tarder. Là encore, cela dépendra de ses envies d’écriture !

     

    LES PROJETS EN COURS

     

    Le prochain roman sera à nouveau quelque chose de différent de ce qu’il a déjà écrit.

    Ce sera l’histoire d’une famille américaine dans une petite ville américaine. Un roman d’horreur fantastique.

    Si tout se passe comme prévu, le roman devrait sortir l’été prochain.

     

    Un retour de Brolin en perspective  avec un nouveau Cross-Over Brolin-Vancker !

    Maxime nous en avait déjà parlé, mais les choses se précisent un peu, même si l’auteur ne sait pas encore exactement comment faire car une période de 20 ans sépare l’écriture de la Trilogie du Mal et de la Trilogie du Néant (comme je l’appelle^^). Dans la Trilogie du Mal, il y avait des dates, il n’y en a pas dans la Trilogie du Néant. Mais il veut faire quelque chose de réaliste quant à l’évolution de Brolin qui devait aujourd’hui avoir la cinquantaine au moins !

    Il nous prévient donc : nous ne retrouverons pas le Brolin que nous avons quitté dans Maléfices. Peut-être écrira-t-il quelque chose pour combler la distance temporelle. Peut-être pas. Il ne sait pas encore. Mais dans tous les cas, Brolin aura changé.

    Brolin reviendra dans deux romans, pas plus. Après, nous n’entendrons plus parler de lui.

     

    Attention ! Les lignes qui suivent dévoilent certaines parties de l’intrigue de la Trilogie du Néant. Si vous n’avez pas lu l’ensemble de ces livres, je vous conseille de sauter ces lignes !

     

    Les personnages de la section de recherche de Paris reviendront aussi. Ludivine devrait rempiler pour 3 volumes ainsi qu’un spin-off qui mettra en scène d’autres personnages et dans lequel elle apparaîtra.

     

    Maxime est revenu un peu sur l’écriture du premier tome de la Trilogie du Néant. Il explique que lorsqu’il a mis fin à la vie de son personnage principal, il s’est un peu retrouvé sans rien. Jusqu’à ce qu’il se souvienne du personnage de Ludivine qu’il avait intégré en tant que petite ficelle… Il a trouvé que ce twist de milieu de roman était parfait et a donc donné une dimension plus importante à Ludivine dans la première partie du roman afin de l’utiliser pour la suite.

     

    Mais aujourd’hui, Maxime est convaincu qu’un twist en fin de roman n’est pas obligatoire dans un thriller pour qu’il soit bon. D’ailleurs, à la fin de L’Appel du Néant, il n’y a pas de réel twist surprise.

     

    Dans un de ses prochains romans, Maxime mettra d’ailleurs en lumière une équipe très particulière de la Gendarmerie : le GOSS. Il s’agit des équipes chargées des surveillances audio. Il s’agit d’un corps spécialisé, une unité d’élite capable de véritables prouesses.

     

    Le projet de saga sur la descendance de Guy de Timée est-il toujours d’actualité ?

    Oui, il est toujours d’actualité et se précise petit à petit. Il nous fera traverser le XXème siècle.

    Les deux premiers volumes qui relatent les aventures des faux jumeaux de Guy (une fille et un garçon) ont d’ailleurs de grandes chances de sortir en même temps. Pas d’intervalle entre les deux si possible.

    Il s’agira d’un roman d’aventure qui nous fera voyager à travers le monde entier dans les années 1920/1930.

    La documentation prend beaucoup de temps et est toujours en cours. Maxime en est à environ 10 000 pages de documentation rassemblées actuellement. Pour des choses de tout type : la manière de vivre à l’époque ou des choses qui semblent aussi triviales que le matériel dans lequel étaient fabriqués les téléphones de l’époque.

    Ces détails n’apparaitront pas dans le livre, comme 95% de ses recherches. Mais il en a besoin pour se mettre dans l’ambiance et écrire son roman.

    Quant au nombre de pages, cela dépendra des recherches de Maxime et de ses envies. Mais d’après ce qu’il nous a dit, cela pourrait varier entre 500 pages à 900 pages par volume…

    Fake ou réalité ? Nous le saurons quand les livres sortiront !

     

    En tant que romancier, il a un grand fantasme. Il a toujours rêvé d’écrire sur le Titanic. Une enquête policière sur ce navire mythique. Mais après le film de James Cameron, c’est un peu compliqué.

    Alors, il y a peut-être un compromis possible. Dans la saga des Timée, une partie de l’histoire se déroulera peut-être sur un paquebot du même genre. Pas sur le Titanic malheureusement, puisque celui-ci aura coulé quelques années avant… à la St Maxime d’ailleurs !

     

    Un autre de ses fantasmes serait d’écrire une série de romans d’aventure (3 ou 4). Il s’agirait de romans de style Lovecraft mâtiné d’Indiana Jones, mais plus sombre, très noir et très fantastique. Là encore, peut-être utilisera-t-il cette envie dans la Saga des Timée.

     

    QUESTIONS DE CHATTAMISTES

     

    En tant que lecteur, quelle fin trouvez-vous aux roman Le Sang du Temps et Que ta Volonté soit faite ?

    Maxime n’a bien évidemment pas répondu, si ce n’est avec un sourire. Comme il nous l’a déjà dit, il y a plusieurs lectures possibles.

    Mais nous avons quand même réussi à obtenir un indice pour Le Sang du Temps ! En lisant le livre, il y a une chose qui est impossible et qui permet de savoir exactement ce qui est vrai dans la fin.

    Merci Hashka pour ton essai ! Amis Chattamistes, à vos livres si vous voulez résoudre ce mystère vieux de 12 ans !

     

    Y a-t-il un personnage qui vous pèse et que vous avez envie de tuer pour qu’il ne revienne plus?

    Non, il n’y en a pas. Pour le moment ! Même en ce qui concerne Brolin, il ne sait pas encore s’il le laissera vivre à la fin de son aventure ou s’il mourra.

     

    Vous arrive-t-il que, dans vos recherches, vous tombiez sur des faits avérés, mais totalement invraisemblables ?

    Oui, ça lui arrive. La réalité dépasse souvent la fiction et c’est difficile à imaginer. Lorsque ce genre de chose lui arrive, il réagit de plusieurs manières :

    -il évite le sujet

    -il explique le sujet

    -il met les pieds dans le plat et l’utilise à fond

     

    Y a-t-il un type de roman que vous n’écrirez jamais ?

    Non, à priori, il n’a pas de limite. Encore une fois, tout dépend de ses envies du moment.

    Nous avons d’ailleurs failli, en 2003, lire un roman à l’eau de rose signé Maxime Chattam. Mais cela ne s’est pas fait pour plusieurs raisons. Aujourd’hui, Maxime n’est pas sûr qu’il en sortira un car il n’en ressent pas le besoin.

     

    Les tomes 4 à 7 de Autre-Monde sortiront-ils en version collector comme la première Trilogie ?

    Oui ! Le projet est en préparation et en cours de validation par l’éditeur. Mais dès que ce sera totalement validé, Michel Montheillet reprendra du service pour notre plus grand plaisir.

    Il y aura peut-être également une réédition du premier volume collector afin de permettre à ceux qui n’ont pas pu se le procurer à l’époque et qui n’ont découvert la sage que plus tard de pouvoir se faire plaisir à la sortie de la suite qui devrait se faire en deux volumes.

    Peut-être en période de Noël 2018.

     

    Y a-t-il un projet pour faire de Autre-Monde une Bande-Dessinée ?

    Maxime aimerait beaucoup. Là encore, Michel serait de la partie. Mais ce n’est pas encore validé et Maxime veut être sûr que, d’une part, Michel aura de bonnes conditions de travail, et que le projet ne sera pas arrêté en plein milieu. Car il n’y a rien de plus frustrant, aussi bien pour lui, que pour nous, qu’une série de B.D. qui s’arrête en plein milieu.

     

    Aura-t-on un autre reportage comme celui qui avait été réalisé pour Le Sang du Temps, où Maxime serait sur le terrain pour nous parler de son écriture ?

    Maxime aime beaucoup l’idée, mais si cela vient à se faire il veut que ce soit un documentaire complet, qui retrace l’écriture d’un de ses romans du début jusqu’à la fin (une séance de dédicaces). Il faut donc une équipe de tournage sérieuse qui soit prête à le suivre aux quatre coins du monde pour le suivre pendant près d’un an dans ses recherches et son écriture. Il ne veut pas faire un condensé.

     

    Serait-il intéressé par une participation à un projet trans-média qui pourrait regrouper ses romans avec d’autres styles : manga, musique ou autre ?

    Oui, il adorerait. Mais il manque de temps. Et il faudrait que ce soit sur un sujet qu’il connaisse. Il ne connait rien aux mangas, alors ce serait compliqué pour lui de s’investir dans un projet où il ne connait rien.

     

    Le projet de film sur La Théorie Gaïa est-il toujours en cours ?

    Oui, il l’est. Les choses avancent petit à petit et évoluent.

     

    Et voilà ! Deux autres sujets ont été évoqués, mais je n’ai malheureusement pas le droit de vous en parler. Maxime nous a demandé à tous de garder le secret. Tout ce que je peux vous dire, c’est que si cela vient à se réaliser, ce sera du lourd et vous serez ravis !

     

    Après cette superbe discussion qui nous a laissé des étoiles plein les yeux, nous avons pris notre traditionnelle photo de groupe.  

    Enfin, notre habituelle séance de dédicaces privée a pu commencer. J’ai pour ma part fait signer les deux derniers recueils de nouvelles et son dernier roman que j’ai dévoré en deux jours après sa sortie :

    Enfants, je me souviens (dédié à l’Unicef); 13 à Table (dédié aux Resto du Cœur); L’Appel du Néant

    Et une fois de plus, j’ai eu ma photo personnelle avec Maxime !

     

    Rencontre Chattamiste 2017


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :