• Comme la première fois, en ce 4 novembre 2009, je suis partie de chez moi très en avance. La Défense étant un quartier assez difficile d'accès à cause des bouchons, je ne voulais pas arriver en retard à la séance de dédicaces. Donc, levée à 6h20, je suis arrivée à 9h15 pour acheter mon exemplaire de Autre-Monde 3, Malronce.

    Comment ai-je passé mon temps jusqu'à 12h30, heure du début de la séance? En entament mon nouveau livre d'un bon quart et ensuite en commençant à faire la queue dans la file d'attente à partir de 11h15.

     

    Aux alentours de 12h30, Maxime Chattam est arrivé et pendant quelques minutes a été interviewé par une journaliste sur son dernier livre. Puis les dédicaces ont commencé. Cette fois, je n'étais pas la première, mais ce n'était pas grave, je pouvais bien laisser ce plaisir à d'autres lecteurs. J'ai tout de même pu avoir mes dédicaces, mes photos et mon interview.

    IMG_1071
     
    Dédicace autre monde 2                 Dédicace sang du temps
     
    En effet, la séance se déroulant à l'heure du déjeuner et les gens devant retourner au travail ensuite, Maxime Chattam a accepté que je revienne à la fin de la séance de dédicaces pour lui poser mes questions. Nous n'avions pas beaucoup de temps puisqu'il devait se rendre à une interview pour la radio juste après, mais il a tout de même pris le temps de répondre avec autant de franchise et de bonne humeur que la première fois.

     

    J'ai à nouveau passé un excellent moment, et j'ai bien fait d'attendre jusqu'au soir, car j'ai eu l'occasion de voir une autre facette de la personnalité de Maxime Chattam:

    IMG_1074

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    IMG_1075

    IMG_1076

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Non, vous ne rêvez pas, il a bien tagué sa propre affiche.

     

    Voici l'interview. Désolée pour la mauvaise qualité du son, mais Maxime Chattam ayant eu besoin de se dégourdir les jambes (normal après 4 heures de dédicaces non stop), nous avons déambulés dans le magasin en parlant.

     

    Merci encore à Maxime Chattam pour sa gentillesse et sa patience.

     

     

    Retranscription de l'interview

    Moi: Alors, sur votre site, on peut lire la nouvelle Le Messager, qui est belle et en même temps inquiétante. Elle me fait un peu penser à un prologue à Autre-Monde. Est-ce que vous y pensiez déjà quand vous avez écrit cette nouvelle?

    Maxime Chattam: Je peux pas dire que je pensais déjà à écrire Autre-Monde à cette époque-là, par contre j'ai repensé à cette nouvelle en préparant Autre-Monde et je me suis dit que finalement, c'étaient des préoccupations et des intérêts que j'avais depuis un petit moment. Parce que Le Messager, je l'ai écrit il y a quand même pas mal d'années de ça, et donc oui, je pense que c'était déjà... y avait déjà le terreau propice pour faire Autre-Monde et finalement c'est pas un sujet que je sors de ma manche du jour au lendemain, c'était vraiment... c'est une envie qui est là depuis longtemps.

    Quand vous avez écrit In Tenebris, est-ce que vous saviez déjà comme Brady avait... allait terminer ou est-ce que c'est venu après?

    Non, je le savais déjà. Je savais déjà qui avait fait le coup et pourquoi, et du coup, j'ai mis deux, trois petits éléments dans In Tenebris, mais qu'on ne pouvait pas déceler avant à moins d'avoir déjà lu La Promesse des Ténèbres. Mais oui... non j'avais déjà tout préparé, je savais exactement où ça allait aller à l'époque. Il fallait juste que je sois prêt mentalement pour écrire le livre, comme c'est un livre assez particulier La Promesse des Ténèbres. Voilà, j'étais pas... j'étais pas encore... j'étais pas prêt à l'époque d'In Tenebris, il m'a fallu quelques années.

    Où en est la réalisation des BD de la Trilogie du Mal?

    Hélas, tout le projet est en stand-by pour l'instant, parce que l'éditeur qui était censé publier et qui est en même temps l'éditeur des romans n'a pas donné suite au projet pour l'instant. Donc on attend. Il nous dit oui, mais il fait pas les choses alors on sait pas trop, on attend mais ça va se faire... j'espère.

    Qu'est-ce que ça vous fait de savoir que vos livres sont publiés dans des pays aussi éloignés que la Corée ou la Russie?

    Bah c'est toujours un peu... c'est magique quoi, c'est de se dire que malgré la différence de langage et de culture on peut toucher des gens différents. Et puis bah, c'est un bonheur. Moi comme romancier quand j'ai la chance de pouvoir aller faire un déplacement dans ces pays-là, de rencontrer les lecteurs, c'est magique quoi, c'est tout simplement magique. Je parle pas leur langue et pourtant ils m'ont lu, ils ont compris les préoccupations de mes livres, ils ont en général passé un bon moment. Donc c'est... ça fait chaud au coeur... c'est... voilà.

    Et une dernière question un peu plus personnelle. J'ai vu des photos sur internet où vous jouez de la guitare...

    Rires

    Ca fait combien de temps que vous en jouez?

    Alors, j'ai une guitare sur les genoux de temps en temps depuis... oh je sais pas, j'ai commencé vers 16 ans donc faites le calcul, ça doit faire... 17 ans. Mais en réalité comme il se passe souvent 6, 7 mois sans que j'y touche et quand j'y touche, j'y touche deux heures, mais de temps en temps, j'ai un niveau débutant d'à peu près 3 semaines de guitare. (rires) Et je suis bien meilleur à Guitar Hero sur XBox que ma guitare dans les mains. (rires)

    Bah je vous remercie beaucoup de m'avoir accordé un peu de temps et d'avoir répondu à mes questions.

    Mais je vous en prie, au plaisir.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique