• Dédicace spéciale à Damien, qui est très impatient de pouvoir lire mes 4 pages de notes et mon compte-rendu de la Rencontre Chattamiste 2013 ! Comme promis, disponible aujourd’hui avant minuit !

     

    COMPTE-RENDU

     

    Je suis arrivée à 8h à la Gare du Nord pour accueillir les Chattamistes Belges et Picards et nous avons commencé à nous rassembler vers 9h30 avec l’arrivée de LieNorma. Puis sont arrivées Nessie, Voz et Electra avec son ami.

    Un peu avant onze heures, nous nous sommes alors dirigés vers la Place St Michel où nous avions tous rendez-vous. Et en attendant qu’il soit midi, nous sommes allés nous réchauffer à la brasserie La Fontaine St Michel (je vous laisse deviner où elle se trouve !).

      

    Puis, ça a été le rassemblement d’une grande partie des Chattamistes pour la pause déjeuné. Direction une Pizzeria du quartier où nous avons pu nous restaurer en attendant 14h, l’heure de la Rencontre.

      

    Enfin, nous sommes arrivés Rue de l’Hirondelle, juste à côté de la Place St Michel et direction La Vénus Noire avec son intérieur en pierres et sa cave voutée, magnifique lieu pour cette nouvelle Rencontre. Maxime Chattam était là et nous a accueilli comme il le fait à chaque fois, avec quelques mots pour un chacun et un grand sourire, visiblement ravi de nous retrouver.

      

    Une fois tous installés, la discussion avec Maxime s’est engagée immédiatement. Cette année, le ton était davantage à la discussion qu’à l’interview et pendant une heure et demie, Maxime nous a parlé de nombreuses choses. Voici les informations qu’il nous a données, triées par thèmes.

        

    ATTENTION, SPOILER SUR LES FUTURS ROMANS DE MAXIME CHATTAM !

     

    Sa manière d’écrire…

     

    Si Maxime s’inspire parfois de personnes de son entourage pour ses romans, il évite autant que possible que ses personnages leur ressemblent trop physiquement.

    De même, il évite de mettre des noms de marques ou de chaînes de télévision. Il ne le fait que lorsque cela sert l’histoire ou que cela entre dans la vision ou la pensée de ses personnages.

     

    Quand on écrit, selon lui, il ne « faut pas se prendre la tête » en essayant d’imaginer ce que les gens vont penser de ce que vous avez écrit et des théories qui peuvent germer dans leurs esprits. On ne peut pas penser à tout ce que les gens vont imaginer à la lecture d’un roman et il ne faut donc pas que cela empêche l’écrivain de développer son histoire de la manière dont il en a envie.

     

    Quand il écrit ses thrillers, Maxime essaye d’imaginer des moyens de surprendre ses lecteurs et de les mettre face à des situations qui les embarquent dans l’histoire et auxquelles ils ne s’attendent pas. Il n’aime pas quand il n’y a aucune surprise dans un roman.

     

    Maxime utilise souvent des lieux qui existent vraiment dans ses livres afin de permettre d’ancrer l’imagination du lecteur dans la réalité plus facilement. Cependant, il se permet parfois quelques petites modifications topographiques pour aider les lieux à coller davantage à son histoire. Mais il se demande de plus en plus si cela ne le bride pas dans son écriture et si, en inventant un lieu, ce ne serait pas plus fort, mieux pour le livre. Par exemple, l’appartement où vit l’héroïne des Arcanes du Chaos n’existe pas en tant que tel, mais l’idée de la plaque en verre lui est venue lors d’un repas dans un restaurant du Lot-et-Garonne où le sol était transparent et permettait de voir l’eau couler sous le vieux moulin qui l’abritait.

     

    Ses envies d’écriture…

     

    Maxime pense écrire un thriller qui se déroulera à la fois du point de vue du criminel et du point de vue des enquêteurs. On saura donc dès le début qui sera le meurtrier (un peu comme dans le roman Dragon Rouge de Thomas Harris) mais l’intérêt se situera surtout dans la psychologie du tueur et la manière dont les enquêteurs se rapprochent (ou pas) de lui.

     

    Il a également envie d’écrire un roman entièrement du point de vue d’un tueur en série. Mais il ne sait pas encore s’il l’écrira car cela ferait un roman extrêmement particulier. Ça ne serait pas du tout comme la série Dexter où le tueur aurait une part d’humanité qu’il peut allumer et éteindre selon sa conscience, car ce genre de comportement n’existe pas chez les tueurs en série. Même si certains – très peu nombreux – ont déjà réussi à donner le change un certain temps auprès des personnes qu’ils connaissaient, la plupart des tueurs en série sont complètement stupides. La mécanique des tueurs en série correspond à des schémas beaucoup plus cohérents que dans la série télévisée.

    Du coup, il n’y aurait pas cette petite dose d’humanité instillée au tueur dans le roman.

    Ce qui intéresserait Maxime dans l’écriture de ce livre, ce serait vraiment d’expliquer ce qui passe par la tête du tueur dans des situations très banales pour nous : une soirée entre amis ou dans la rue…

    Mais s’il écrit cette histoire, ce sera pour apporter quelque chose à sa propre vision du sujet. Ce ne serait pas juste pour le plaisir car ce serait un roman très lourd à écrire pour lui. Et les 100 dernières pages seraient probablement les pires car, comme pour un vrai tueur en série, il s’agirait de surenchérir dans l’horreur. Or aujourd’hui, Maxime n’est pas sûr de vouloir s’infliger cela lors de l’écriture.

    Pour vous donner une idée, ce serait comme d’écrire quelque chose d’encore pire que La Promesse des Ténèbres.

    Il avait déjà écrit un texte du point de vue du tueur en série, une nouvelle intitulée Le Fracas de la Viande Chaude (que vous pouvez lire dans le recueil L’Empreinte Sanglante). Et déjà à ce moment-là, il essayait de ne pas aller trop loin dans la surenchère.

    Enfin, pour un roman de ce genre, il pense que ce serait peut-être moins violent d’écrire à la première personne qu’à la troisième car il y aurait davantage d’introspection. Et on ne pourrait pas se dire en passant à la troisième personne que c’est pire de ce point de vue.

     

    L’idée de ce type de roman lui est venue depuis l’écriture de In Tenebris. Il ne le sortira pas sous un pseudo car le jour où il l’écrira, il assumera pleinement son roman. De plus, ça n’aurait aucun intérêt car on découvre toujours quel auteur se cache sous un pseudo. Par contre, il y a des chances pour que la couverture et la quatrième de couverture soient très explicites, de manière à ce que, en voyant le livre en rayon, le lecteur sache exactement à quoi s’attendre.

     

    Maxime a très envie d’écrire du pur fantastique, car il adore ce genre littéraire. Il a écrit de nombreuses nouvelles qui ne seront probablement jamais lues par ses lecteurs car c’est très difficile actuellement de faire publier des nouvelles. Le marché Français n’est pas spécialement demandeur et cela n’apporte rien aux éditeurs.

     

    La Conjuration Primitive

     

    Question Chattamiste : Pourquoi assiste-t-on à l’autopsie de la mère et pas à celle de la fille dans La Conjuration Primitive ?

    Réponse de Maxime : La description de l’autopsie de la fille n’était pas nécessaire car rien qu’avec la description de la scène de crime, on se doutait de ce qu’elle avait subi et ça n’avait pas d’intérêt de faire une double autopsie. Ça aurait été trop redondant. Par contre, l’autopsie de la mère était plus intéressante car on avait passé un moment avec elle vivante dans le roman. Et Maxime voulait cette comparaison entre le moment où on la voit vivre et celui où on la voit morte.

     

    Son prochain thriller – La suite de la Conjuration Primitive

     

    D’après ce que j’ai compris, la suite de la Conjuration Primitive débutera dans un TGV, avec deux amis qui rentrent dans le train. L’un d’eux va s’asseoir face à une femme en train de lire sur une liseuse électronique et, pendant qu’il a des pensées très tranchées sur le non-intérêt d’utiliser une liseuse (pensées que Maxime ne partage pas), un homme va s’approcher et tirer une balle sur la femme qui tentera de se protéger avec sa liseuse… qui finalement causera bien des dégâts…

     

    Nous retrouverons Ludivine, accompagnée d’un autre enquêteur. Ils feront face à une nouvelle épidémie de meurtres qui, visiblement, n’auront rien à voir les uns avec les autres.

    Il y aura des scènes un peu noires, mais probablement pas d’autopsie.

     

    Le début d’un nouveau roman…

     

    Maxime nous parlait de l’inspiration qu’il avait et nous a révélé quelques éléments d’un futur roman : Une femme se réveille sans se souvenir de la manière dont elle est arrivée dans son lit et découvre près d’elle un homme qu’elle ne reconnaît pas. Petit à petit, elle va finir par se souvenir de qui il est.

    Petit détail amusant, lorsque Maxime a imaginé cet homme, il s’agissait de quelqu’un travaillant dans les pompes funèbres et ressemblant étrangement à notre ami Crockett ! Finalement, Maxime a décidé de changer son aspect physique…

     

    Une nouvelle pour les Restos du Cœur…

     

    Maxime a été contacté avec d’autres auteurs afin d’écrire une nouvelle sur le thème du repas pour les Restos du Cœur pour un recueil.

    Afin de ne pas faire quelque chose où on l’attendrait trop sur un tel sujet, il a décidé d’écrire une nouvelle fantastique sur un homme obèse qui pense être possédé par de la nourriture hantée.

     

    Autre-Monde…

     

    Maxime ne nous a rien dévoilé sur le dernier tome de sa série fantastique. Mais il a promis que nous aurions les réponses les plus importantes à la fin du livre. Les raisons profondes de la Tempête ne seront pas clairement expliquées, mais parmi les différentes théories que les Pans ont déjà évoqué dans les précédents romans, certains se rapprochent grandement de la vérité. Notamment sur le fait que la planète a réagi comme un organisme vivant face à une menace.

     

    Maxime écrira d’autres romans sur Autre-Monde, mais nous n’y verrons pas Matt, Ambre et Tobias. Il ne veut pas étirer son histoire de manière inutile. L’histoire de l’Alliance des Trois se terminera donc avec le septième tome d’Autre-Monde.

    Il a cependant 3 idées de romans sur l’univers d’Autre-Monde :

    1 – L’histoire de Gaspar : Ce qu’il était avant la Tempête et l’histoire des Trois Frères seraient l’occasion d’un premier tome. Et ce qu’il se passera pour lui après le départ de Matt, Ambre et Tobias de Neverland sera l’objet d’un second roman. Peut-être en fera-t-il une trilogie, mais pour le moment, ses idées tiennent en deux volumes.

    2 – L’histoire d’Autre-Monde 1000 ans après la Tempête : Ce sera l’occasion pour nous de découvrir toute la mythologie qui se sera développée autour des aventures de tous les personnages que nous connaissons et d’autres que nous allons découvrir dans le dernier tome. Ce roman sera de la pure Héroïc-Fantasy. Le début sera probablement un peu long car il s’agira de mise en place, mais c’est ce que Maxime préfère dans ce type de roman… La manière dont, grâce aux éléments dévoilés au début sur l’histoire, on se rend compte que tout va changer, comme dans Le Seigneur des Anneaux de Tolkien…

    3 – Les mécaniques de la Tempête : Cette dernière idée n’est pas encore assurée de voir le jour sous forme de livre. Maxime ne l’écrira que s’il est vraiment sûr que cela apportera quelque chose d’intéressant. Mais ce livre serait un roman d’aventure dans lequel nous comprendrions enfin tous les mécanismes de la Tempête : la création et la manière de fonctionner du Raupéroden ou d’Entropia ; comment le psychique se mêle aux faits pour créer ces créatures particulières… Il s’agirait d’un roman parallèle qui nous permettrait de relier les évènements arrivés à Matt, Gaspar et un autre personnage que nous n’avons pas encore rencontré.

     

    La suite du 5ème Règne…

     

    Maxime en avait déjà parlé il y a plusieurs années, mais cette fois, il se sent prêt à écrire la suite de son premier roman fantastique. Il aura probablement pour titre Le 6ème Règne.

    Dans ce roman, les héros du premier volume auront tous grandi et seront entrés dans la vie active. Certains seront parents, d’autres sur le point de le devenir.

    Il se sent prêt à écrire ce roman car il sait maintenant ce que c’est d’être parent.

    Dès le début, il avait prévu de faire une trilogie basée sur cette histoire, chaque volume représentant une étape de la vie des personnages, tout comme ils marquent des phases de la vie de Maxime. Le premier représentait leur adolescence et la perte de l’innocence due au passage à l’âge adulte.

    Le second volume sera sur leur vie adulte.

    Le dernier volume se déroulera lorsqu’ils seront beaucoup plus vieux. Et ce troisième tome se terminera probablement comme le premier a commencé, par la visite d’un personnage à son grand-père. Cela permettra de boucler la boucle.

     

    Sa rencontre avec Stephen King…

     

    Maxime est tout simplement ravi de cette rencontre. Cela faisait longtemps que la visite du romancier Américain était prévue en France et Maxime a longtemps insisté auprès de son éditeur pour avoir une chance de le rencontrer. Lorsqu’on lui a proposé de l’interviewé, il était fou de joie.

    Il a cependant eu une petite montée de stress le matin de la rencontre au Grand Rex et une heure avant le début de l’évènement en voyant la salle se remplir. Mais finalement, tout s’est très bien passé et il a vécu un moment inoubliable.

    Il s’est quand même fait rappeler à l’ordre par Stephen King car il ne lui avait dédicacé qu’un seul des deux romans qu’il lui avait offert (Carnages et Le Sang du Temps)…

     

    Et voilà pour le compte-rendu de notre longue discussion avec Maxime Chattam ! Après cela est venu le moment privilégié des dédicaces où chacun a pu discuter un petit moment avec l’auteur sur différents sujets.

    Pour ma part, j’ai pu lui poser deux questions que j’avais préparées et que je n’avais pas eu l’occasion de poser pendant la discussion.

     

    DEDICACES ET INTERVIEW DE MAXIME CHATTAM

     

    Comme à chaque rencontre, voici la vidéo et la retranscription de mon interview de Maxime Chattam. Le son et l’image ne sont pas de la meilleure qualité qui soient, mais on entend quand même bien le plaisir que Maxime prend à répondre aux questions.

    Mélanie : Dans le tome 2 de la BD, au début on a un flash-back sur le passé de Joshua. Et il y a un Sean et ils parlent d’une Meredith. C’est un clin d’œil au 5ème Règne ?

    Maxime : C’est un clin d’œil et c’est pas moi qui l’ai voulu, c’est Michel qui l’a fait le clin d’œil. C’est lui qui a proposé le truc et qui l’a fait.

     

    Mélanie : Vous parrainez un concours de nouvelles sur Internet. L’idée du mouchoir en tissu, ça vous est venu comment ?

    Maxime : Parce qu’en fait je voulais quelque chose qui soit assez intemporel, facile à placer, multiculturel. Je me suis dit : un truc hyper basique, un objet du quotidien qu’on peut placer à n’importe quelle époque, n’importe quel pays. Qui soit pas un piège, ni une contrainte, qui soit juste un élément de départ commun. Et je voulais vraiment un truc tout bête. Je me disais : oui, une bouteille, une bouteille d’eau… Oui mais une bouteille d’eau, tout de suite, je sais pas, y a des endroits où… certaines époques… Et puis à un moment je me suis dit c’est con, un mouchoir… Et puis un mouchoir c’est tout. C’est pas juste le truc pour ramasser, le truc pour abriter, le truc pour sécher une larme, le truc pour rire, pour… pour n’importe quoi. Un mouchoir peut servir à toutes les émotions, à tout… Je me suis dit : voyons ce que ça va susciter dans la tête des gens de partir sur l’idée d’un mouchoir.

     

    Et enfin, j’ai pu faire dédicacer trois de mes livres : Les Arcanes du Chaos, Prédateurs et La Théorie Gaïa.

        

    Ainsi que prendre la photo rituelle auprès de Maxime.

     

    Pour terminer cette rencontre, nous avons fait la photo de groupe annuelle.

      

     

    Et Maxime a tiré au sort trois heureux Chattamistes qui se sont vus remettre le tome 6 d’Autre-Monde : Neverland !

    FIN DE LA JOURNEE

     

    Pour terminer cette journée, après le départ de Maxime, nous nous sommes rendus dans le bar La Gentilhommière pour prendre un verre en attendant 20h pour aller dîner.

        

    Puis, direction le restaurant libanais Le Loubnane pour la dernière partie de soirée. Le tout dans la bonne humeur, les rires et des discussions sur tous les sujets.

        

     

    En quelques mots ? Encore une magnifique journée avec les Chattamistes et Maxime Chattam. Merci aux modos qui ont organisés cette super journée, à Crockett pour la réservation du restaurant le soir et à Maxime pour sa disponibilité et sa gentillesse cette année encore !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique