• Vatican 2035 - Monsignore Pietro De Paoli

    Auteur: Monsignore Pietro De Paoli (pseudonyme)

     

    L’histoire :

    Il s’agit de la biographie fictive du futur Pape Thomas Ier, qui règnera sur l’Eglise Catholique de 2030 à 2037. L’histoire se passer sur une période de 50 ans pendant laquelle on découvre ce que peut devenir le futur de l’Eglise et celui du monde, avec des évolutions inquiétantes et d’autres que l’on peut souhaiter.

     

    Au travers des témoignages, tout aussi fictifs, de personnages importants de l’Eglise, nous suivons la vie du Pape Thomas Ier, depuis son enfance où il aime chanter dans les chorales d’églises jusqu’à sa mort, en passant par la rencontre avec la femme qu’il aimera toute sa vie et ses choix. Tout d’abord ne pas entrer au séminaire où il voulait d’abord aller pour devenir prêtre. Car à l’époque, les prêtres n’avaient pas encore le droit de se marier. Puis la naissance de ses enfants, son entrée dans l’Eglise suite à l’accord du nouveau Pape pour que les hommes mariés puissent devenir prêtre.

     

    Mon avis :

    C’est une vision différente de l’Eglise Catholique Romaine que nous propose l’auteur, qui signe ce roman sous un pseudonyme pour ne pas dévoiler sa véritable identité, puisque apparemment il aurait une position importante au sein du pouvoir ecclésiastique. Une vision de l’Eglise qui évolue, contrairement à ce qu’elle fait actuellement.

    Des prêtres qui ont des femmes, des prêtres qui avouent quasi-ouvertement entre eux leur homosexualité. Ce roman nous présente les prêtres comme ce qu’ils sont : des hommes. Rien de plus, rien de moins.

    En lisant cela, on ne peut s’empêcher bien sûr de penser au roman de Colleen McCullough, Les oiseaux se cachent pour mourir, bien que l’écriture et le contexte soient totalement différents.


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :