• Rencontre Chattamiste 2015 - Novembre 2015 - Paris

    Le 21 novembre 2015 a eu lieu la 10ème Rencontre Chattamiste. Malgré les évènements de ces derniers jours, la décision a été prise de maintenir cette journée qui nous tient à cœur et qui est l’occasion pour nous, lecteurs de Maxime Chattam, de nous retrouver auprès de cet auteur incroyable, à la fois dans l’écriture et humainement.

    Comme chaque année, les modérateurs du forum Les Limbes de Maxime Chattam ont fait un superbe travail d’organisation et nous ont trouvé un très bel endroit pour cette rencontre, sans compter les petits plus (cadeaux, petites choses à grignoter et à boire…).

    Avant de commencer ce compte-rendu, je tenais à remercier toutes les personnes qui ont participé à la réalisation de cet évènement que, depuis 4 ans maintenant, je ne louperais pour rien au monde. Vous avez encore faire les choses à la perfection et nous avez permis de passer une nouvelle journée extra !

     

    Merci à nos chers modos et à Maxime Chattam. Je crois pouvoir parler au nom de tous les Chattamistes en disant qu’on vous adore !

     

    Maintenant, place au compte-rendu !

      

    Après avoir retrouvé 3 amies Chattamistes à la Gare du Nord, direction le métro Parisien pour se rendre au cœur de la ville. Nous sommes descendues au Louvre (que j’ai pu voir pour la première fois !) et après avoir pris quelques photos sur place, nous nous sommes rendues près du lieu de la Rencontre. Après avoir bu un petit verre, nous avons déjeuné, puis direction Les 3 Salons, rue de l’Université dans le 7ème arrondissement.

      

    C’est un lieu très chaleureux, composé de 3 pièces voutées et aux superbes tapisseries anciennes. Autant donc vous dire qu’au niveau acoustique, il est difficile de trouver mieux ! Nous avons été accueillis par nos chers modos et Maxime et après avoir discuté un peu entre lecteurs pour ces retrouvailles, chacun s’est installé.

     

    Maxime a commencé par nous remercier d’être venus pour cette nouvelle rencontre avant de nous parler de sa publication de cette année et de ses projets en cours.

      

     

    Que ta volonté soit faite

     

    Maxime avait envie de changer un peu pour ce 20ème roman. Il voulait créer la surprise avec une histoire et un style qui change de ce que nous avons connu depuis ses débuts, se trouver là où nous ne l’attendions pas forcément.

    Il avait la fin de cette histoire en tête depuis plusieurs années, mais il lui fallait encore trouver comment l’amener de manière logique.

    Son éditeur était un peu inquiet concernant l’accueil du public, mais il s’est avéré que ce nouveau livre est sa meilleure vente jusqu’à maintenant.

    Il a voulu prendre le risque d’écrire quelque chose de différent car il est suivi par un large public et voulait essayer quelque chose dont il avait envie. Aujourd’hui en France, pour un auteur à succès, c’est tout à fait possible. Aux Etats-Unis par exemple, c’est l’inverse. Plus un écrivain à de succès, moins il a le droit de prendre de risques car il ne doit surtout pas perdre son lectorat. C’est dommage selon Maxime.

     

    Question Chattamiste :Est-ce volontaire que le livre Que ta volonté soit faite amène à se poser des questions, notamment sur la peine de mort, et Maxime s’est-il posé lui-même ces questions lors de l’écriture de son roman ?

    Réponse de Maxime :Oui, il s’est posé des questions pendant l’écriture. Il travaille sur ses romans pendant plusieurs mois, écrivant entre 6h et 15h par jour parfois. Son but était vraiment de faire quelque chose de différent avec ce roman et il s’est posé la question de savoir qui était le tueur ultime dans un roman. Et après réflexion, il s’est rendu compte que le tueur ultime n’est pas un personnage écrit, mais le lecteur lui-même. Mais pour que ce soit cohérent, il fallait que l’histoire, le fond, la forme, la problématique aillent ensemble. C’est ce qui a créé ce pouvoir de choisir entre la vie et la mort du personnage, choix fait par le lecteur, qui peut parfois mettre mal à l’aise.

    Maxime est opposé à la peine de mort par principe, mais il sait également que c’est un débat très compliqué. Car humainement, si l’on est opposé à la peine de mort, quand quelqu’un fait des choses terribles à des enfants, ou à nos propres enfants, comment ne pas vouloir voir cette personne mourir ? Et même appliquer la sentence soi-même ? Il y a également le fait que les peines de perpétuité existent pour contrer la peine de mort. Mais en même temps, n’est-ce pas déjà une forme de peine de mort que d’enfermer quelqu’un dans une cellule de 12m2 pendant 23h sur 24 par jour ? De plus, certains cas, comme les tueurs en série, son irrécupérables. Une peine de prison ne les aidera pas à s’améliorer car à la sortie, ils recommenceraient à tuer.

     

    Les aventures de Ludivine Vancker – Tomes 3 et 4

     

    Le roman est toujours en cours d’écriture et Maxime sait exactement ce qu’il va se passer dans ce nouveau tome, ainsi que dans le quatrième de cette série.

    Le troisième tome, s’il traitera bien évidemment de la psychologie des tueurs en série, traitera également d’un sujet qui nous touche de près en ce moment : le terrorisme. D’où le fait que Maxime mette un peu plus de temps à l’écrire que les précédents. C’est un sujet assez sensible et perturbant, surtout quand les évènements qui se produisent dans la réalité sont l’écho de ce que Maxime était en train d’écrire au même moment.

    Il nous suffira cependant d’un peu de patience avant de pouvoir découvrir ce nouveau roman dans lequel sera également présente une histoire d’amour… à la Chattam bien sûr !

    Pour ce roman, Maxime a fait beaucoup de recherches, aussi bien sur Internet que sur le terrain, à la rencontre de personnes liées à ces milieux : renseignements, groupes armés étrangers… Mais aussi auprès de la gendarmerie dont les protocoles évoluent sans cesse.

    Ce nouveau roman devrait faire environ entre 600 et 800 pages. Cela vaut donc la peine d’attendre un peu, n’est-ce pas ?

     

    En ce qui concerne le tome 4, nous savons désormais que celui-ci devrait se dérouler en grande partie dans un aéroport.

     

    Petit plus scientifique

     

    Cette année, Maxime a permis d’améliorer les procédures d’autopsies pour les cas de meurtres sur femmes avec présomption de viol. Je ne développerai pas ici les détails donnés par Maxime, cela étant assez particulier, mais je vous en dirai plus sur le forum des Chattamistes.

    En tout cas, sachez que la procédure a été validée cet été à la grande fierté de Maxime et que désormais, les autopsies iront plus loin et permettront d’avoir plus de chances de retrouver des auteurs de viols lors de meurtres.

    Cela a été possible grâce à l’assemblement des connaissances de Maxime sur ce sujet en ce qui concerne la psychologie des tueurs en série (n’oublions pas que notre romancier a fait des études de psychologie), à ses connaissances théoriques en biologie humaine et à ses différentes expériences des autopsies effectuées lors des enquêtes criminelles et auxquelles il a pu assister.

    Un grand bravo à Maxime et merci à lui pour cette participation qui, nous l’espérons, fera avancer d’un pas de géant certaines enquêtes.

     

    Question Chattamiste : Est-ce que Maxime pourrait de nouveau collaborer avec la police comme il l’a fait pour le protocole d’autopsie ?

    Réponse de Maxime :Non, c’était vraiment exceptionnel. De plus, cela demande beaucoup de temps et des connaissances qu’il n’a pas forcément. Il s’agissait d’un hasard lié à ses propres connaissances et à son imagination qui a permis cette évolution de la procédure grâce à sa proposition.

     

    Le Coma des Mortels

     

    Maxime est actuellement en train de retravailler ce texte qui lui tient à cœur depuis plusieurs années. Pas de dates pour le moment, mais surveillons les annonces de Maxime sur ses livres. Peut-être aurons-nous une bonne surprise.

     

    Question Chattamiste : D’où vient l’idée de commencer le roman par la fin ? Est-ce que cette idée était déjà là ?

    Réponse de Maxime :L’idée était là depuis le début, mais un peu différente.

    Au départ, l’idée était d’écrire l’histoire d’un homme dans le coma suite à un accident au théâtre. Le roman commençait à la fin et permettait de développer au fur et à mesure tout ce qui faisait que le personnage pouvait comprendre avant son accident que quelqu’un cherchait à le tuer… Et il finissait par se réveiller avec le tueur près de lui dans sa chambre d’hôpital. L’histoire sera totalement différente.

    Mais Maxime a conservé une phrase que nous retrouverons dans cette nouvelle version : « La vie n’est qu’un flash de conscience dans l’éternité. »

     

    Autre-Monde

     

    Maxime va se replonger bientôt dans l’écriture du dernier tome de la saga Autre-Monde tant attendue par ses lecteurs, avec une publication prévue pour le moment avant Noël 2016. Il sait comment va finir l’histoire, mais il lui reste encore à déterminer un point : des personnages du trio principal vont-ils mourir ou non ? Cela reste actuellement en suspens. 

    Comme Maxime nous l’a déjà dit, l’histoire de l’Alliance des Trois s’arrêtera avec ce tome car il n’aime pas et ne voit pas l’intérêt de séries à rallonge faisant 14 ou 15 tomes avec les mêmes personnages. Il avait prévu de raconter cette histoire en 7 tomes et s’y est tenu.

     

    Nous retrouverons l’univers d’Autre-Monde d’ici quelques années avec un nouvel ensemble de livres (2 ou 3) retraçant l’histoire de Gaspard. Le premier tome se déroulera en grande partie avant la Tempête. Et nous découvrirons également en détail ce que Gaspard aura fait après le départ de l’Alliance des Trois de France.

     

    Futurs thrillers

     

    Maxime clôturera certainement les aventures de Ludivine par un tome qui regroupera les forces d’intervention françaises et un personnage bien connu de ses lecteurs : Joshua Brolin. Pour le moment, nous n’avons pas plus d’informations sur le contenu du livre.

    Mais Maxime nous a parlé d’une histoire qu’il avait envisagée et finalement repoussée : Joshua Brolin et Ludivine auraient pu enquêter ensemble sur des meurtres de tueurs en série. Pendant leurs investigations, ils auraient découvert que les tueurs en série communiquaient et s’organisaient pour commettre leurs méfaits. Et lorsque l’un d’eux était sur le point de se faire arrêter, ses comparses le tuaient avant l’arrivée de la police. Au final, nous aurions découvert que ce n’étaient pas les tueurs du groupe qui s’occupaient de leurs camarades, mais Joshua Brolin lui-même qui, ayant toujours une longueur d’avance sur l’enquête, faisait justice lui-même, sachant très bien que lui, étant devenu irrécupérable, il en allait de même pour ces tueurs en série.

    Nous n’aurons donc pas cette version du futur Brolin, mais il ne faut pas non plus s’attendre à découvrir le personnage comme nous l’avons quitté à la fin de Maléfices. Des choses se sont passées que Maxime nous racontera peut-être et qui auront fait évolué ce personnage. Reste à savoir s’il basculera ou non totalement du côté obscur de la Force !

     

    Maxime aimerait également écrire un roman sous forme d’un ensemble de novellas (nouvelles un peu plus longues). Ce roman raconterait l’histoire du policier que l’on découvre dans Carnages, depuis sa naissance jusqu’à sa mort.

     

    Le 6è Règne

     

    La suite du premier roman de Maxime, Le 5è Règne, est belle et bien prévue !

    Pas de date pour le moment, mais Maxime est prêt à l’écrire et devrait bientôt commencer à travailler dessus. L’histoire se passera avec les personnages ayant survécu au premier tome alors qu’ils sont trentenaires. Sean, le héros, est désormais papa de deux enfants et vit dans une maison à l’orée de la forêt, qui sera le théâtre d’évènements étranges.

    Ce roman sera plus sombre que le premier opus. C’est un retour au roman fantastique et horrifique que Maxime aime beaucoup, un retour à sa passion pour Stephen King. C’est aussi un moyen pour lui de s’amuser en écrivant.

    En ce qui concerne le troisième tome de cette trilogie, il ne sera pas écrit avant une bonne vingtaine d’années. Il faudra donc nous montrer très très patients !

     

    Autres projets

     

    Maxime a également plusieurs idées pour écrire des scénarios de B.D., des séries télévisées et des films. Mais pour le moment, ce n’est pas sa priorité car cela demanderait beaucoup de temps.

     

    Question Chattamiste : Est-ce qu’il compte faire des apparences dans les séries TV dont il écrira les scénarios ?

    Réponse de Maxime :Non, car il ne se voit aucun talent pour la comédie. Il a déjà fait du théâtre car il en avait envie. C’était un moyen de se plonger dans l’imaginaire. Mais il a très vite arrêté car cela ne lui correspondait pas. De plus, quand on lui donnait un texte à apprendre, il n’avait qu’une envie, c’était le réécrire.

     

    Question Chattamiste : Y a-t-il un projet de film pour le cinéma concernant ses romans ?

    Réponse de Maxime :Pour le moment, rien qui ne soit encore abouti. Et il ne veut pas donner les droits de ses livres si c’est pour que le film soit bâclé et que ça ne corresponde plus à rien, comme le téléfilm qui avait été fait sur L’Ame du Mal et qui au final a été totalement loupé (très peu de vues, passé à une heure de très faible écoute et quasi introuvable aujourd’hui).

    Il donnera son accord pour des projets originaux. C’est ce qu’il a fait pour La Théorie Gaïa, mais cela peut prendre beaucoup de temps avant que le projet ne soit finalisé car le milieu du cinéma est quelque chose d’assez lents au début des projets.

     

    Question Chattamiste : Qu’en est-il du projet de voyage en Antarctique ?

    Réponse de Maxime :C’est un projet auquel il pense toujours, mais pour le moment, il n’a ni l’envie, ni le temps de s’y employer. Il veut être proche de sa famille et profiter d’eux. Il ne supporterait pas de se séparer d’eux longtemps car ce projet se déroulerait sur plusieurs mois avec une colonie scientifique.

     

    PETITS PLUS DE LA CONVERSATION :

     

    Quand on écrit, il faut accepter de prendre des pauses et ne pas se sentir coupable. C’est un conseil que Maxime a eu lorsqu’il a commencé à écrire. Il faut vivre et ne pas faire qu’écrire, sinon les livres seront mauvais. Un écrivain se construit avec les expériences qu’il fait, ce qu’il lit, ce qu’il voit. Il ne faut pas s’empêcher de vivre, même si l’écriture est sa passion. C’est ainsi que l’on peut écrire de bons livres.

     

    Maxime répète que c’est l’argent qui est le nerf de toute la sécurité, que ce soit au niveau des recherches scientifiques lors des enquêtes ou de la lutte contre le terrorisme. Et il le dit d’ailleurs clairement dans Que ta volonté soit faite.

     

    Maxime oublie très vite les détails de ses romans une fois écrits car il enchaîne rapidement sur les suivants. Il prend des notes sur des carnets en ce qui concerne les détails liés aux personnages ou à l’intrigue de ses livres et relie rarement ses livres. Il le fera pour Autre-Monde et l’écriture du septième tome pour être sûr que tout collera bien.

     

    Question Chattamiste : Etant donné que vous avez écrit un livre qui s’appelle « Oz », quelle interprétation donnez-vous à la phrase « Suis le chemin de briques jaunes » ? Car cela peut avoir un lien avec une théorie du complot, la compréhension de soi-même… Quelle est votre idée ?

    Réponse de Maxime :Pour lui, c’est lié au cheminement personnel de l’individu, mais également de la société. La finalité est la cité d’Oz, la cité de tous les espoirs. Lorsque les personnages quittent le chemin de briques jaunes, il leur arrive des mésaventures. Et lorsqu’ils arrivent finalement à la cité, ils se rendent compte que la cité est basée sur des illusions, sur des mensonges. La vie réelle est pareille. Quand on vit, on décide de suivre un chemin pour aller quelque part, parfois de s’en écarter. Il n’y a pas d’obligation à suivre les voies tracées. Mais dans tous les cas, que l’on arrive là où on le souhaitait ou que l’on s’écarte du chemin, il faut accepter les conséquences de ses choix.

     

    Question Chattamiste : Quelle série télévisée aime-t-il ?

    Réponse de Maxime :Downtown Abbey, mais rien à voir avec l’univers policier.

    Il aime beaucoup The whier (Sur écoute en français). Cette série suit avec brio la vie à Baltimore, aux Etats-Unis. C’est assez lent car la situation est difficile, les bons ne gagnent pas forcément. Mais c’est très réaliste.

    The Shieldégalement, car c’est très rythmé, très bien fait et l’anti-héros est tout simplement excellent. On adore le détester et pour autant, on ne veut pas qu’il soit pris.

     

    Maxime nous a également demandé à tous notre livre préféré parmi ses ouvrages par curiosité. Presque tous ont été cités, exception faite de Maléfices et un ou deux autres.

    Pour la fin de Maléfices, il trouvait cela bien que le coupable s’échappe, qu’il ne soit pas attrapé par le héros. Et de toute manière, Brolin le dit lui-même, le tueur fera forcément une erreur à un moment qui causera sa perte. Ce n’est qu’une question de temps. Ce n’était tout simplement pas le moment. Il n’exclut pas d’ailleurs d’écrire un roman sur ce tueur bien particulier que l’on découvre dans Maléfices.

     

    Question Chattamiste : Est-ce que Maxime n’a pas eu l’impression de se plagier lui-même en écrivant La Patience du Diable qui ressemble beaucoup par certains points à L’Ame du Mal ?

    Réponse de Maxime :Ce n’est pas du plagiat, mais les ressemblances sont volontaires. Maxime voulait faire un parallèle avec L’Ame du Mal. Il voulait montrer comment les choses se passent dans un pays différent quinze ans plus tard avec des évènements assez proches. Et ces parallèles sont voulus parce qu’il y aura un rapprochement petit à petit entre les deux histoires. La Patience du Diable est un écho à L’Ame du Mal. Leland Beaumont est l’image du Mal dans cette série et le nom en anagramme du méchant dans La Promesse du Diable est voulu, il n’a pas cherché à piéger le lecteur ou à créer une grosse surprise. Ils sont tous les deux l’incarnation du Mal.

     

    Question Chattamiste : Est-ce que ce n’est pas un risque de dévoiler une partie de l’intrigue, de l’histoire ?

    Réponse de Maxime :Il n’a pas voulu créer un twist à la fin de l’histoire. Il veut qu’on se pose des questions sur son cheminement et sur l’endroit où il va mener l’histoire. Avec La Patience du Diable, ce qui compte, c’est la mécanique de l’histoire. Comment les personnages évoluent. Selon lui, Dragon Rouge est le meilleur polar de tous les temps, et pourtant dès le début de l’histoire on connait l’identité du tueur. Ce qui est intéressant c’est de voir comment la police arrive à remonter jusqu’à lui et ce qu’il se passe ensuite.

     

    Question Chattamiste : Dans Les Abysses du Temps, le vrai de nom de Faustine est Juliette. Pourquoi ?

    Réponse de Maxime :C’est d’abord en référence à la tragédie de Shakespeare. Dans L’Ame du Mal et dans Les Abysses du Temps, ce nom est un peu prophétique car il représente l’amour qui ne peut atteindre son terme. D’ailleurs, le pseudo utilisé par Juliette au début de L’Ame du Mal est aussi un moyen de montrer que le livre sera tragique. Le fait que le personnage féminin de ces deux livres ait le même nom est un rappel, un clin d’œil et Maxime aime beaucoup cela.

    D’ailleurs, dans L’Ame du Mal à un moment donné, on parle d’une tempête quelque part aux Etats-Unis et c’est un clin d’œil au livre Le 5è Règne.

     

    Question Chattamiste : Quand vous avez plusieurs idées de romans en même temps, comment choisissez-vous celui que vous écrirez en premier et comment arrivez-vous à vous discipliner pour l’écrire ?

    Réponse de Maxime : C’est l’envie d’abord. L’envie d’écrire l’histoire, de se plonger dans une certaine tonalité d’écriture, de travailler des personnages. C’est l’envie du moment.

    Pour la discipline, c’est comme lorsqu’on va travailler, même si c’est une passion. Lorsque le réveil sonne, même si on n’a pas envie de se lever, on se lève et on commence à écrire et petit à petit on se plonge dans l’écriture. Et on y trouve du plaisir.

     

    Lorsqu’il écrit, Maxime fait parfois des pauses, juste pour aller marcher dans sa bibliothèque, feuilleter un livre et en lire quelques phrases qui n’ont aucun rapport avec ce qu’il est en train d’écrire.

     

     

    Maxime a essayé, au fil de ses livres, de reprendre les grands mythes littéraires que nous connaissons tous : Frankenstein, les vampires, les momies… Il veut les reprendre à sa manière et leur donner une image plus contemporaine.

     

    Concours organisé par les modos

     

    Pendant la rencontre, Damshm lançait des prénoms de personnages tirés des livres de Maxime. Le premier qui donnait le nom de famille du personnage gagnait un cadeau.

    J’ai donc réussi à gagner une belle tasse grâce à Jeremy Matheson !

    Merci les modos !

    Juliette, Ambre, Matt, Craig et quelques autres ont également été de la partie et permis à d’autres membres de gagner une tasse.

     

    La journée s’est continuée par une séance de dédicaces et de photos. Cette fois, ce sont les romans L’Ame du Mal, In Tenebris et Maléfices que j’ai faits dédicacer, ainsi que la nouvelle publiée dans le recueil 13 à table ! de cette année :

        

     

    Nous avons terminé la journée par un petit verre dans un bar, puis par un restaurant italien entre Chattamistes.

    Je suis finalement rentrée chez moi un peu avant 23h. Une superbe journée terminée et vivement l’année prochaine !


  • Commentaires

    1
    gromit
    Mercredi 12 Octobre 2016 à 20:54

    Bonjour Mélanie,

    J'ai lu tes chroniques sur les rencontres chattamistes, super ! Apparemment je vais être de l'aventure cette année (j'attends l'invitation officielle). Y seras-tu aussi ?

     

      • Samedi 29 Octobre 2016 à 16:10

        Salut !

        Oui, je serai là le 12! J'ai vraiment hâte d'y être ! Encore une fois ce sera mémorable !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :