• Comme chaque année, les modérateurs du forum de Maxime Chattam et l’écrivain ont organisé une rencontre sur Paris pour permettre aux lecteurs de rencontrer l’auteur. Cette année, celle-ci s’est passée au Carré Parisien, dans le 15ème, un agréable petit bar.

      

     

    Et cette année, en plus de notre discussion avec Maxime, nous avons pu découvrir son court métrage, réalisé à l’occasion des 30 ans de Canal + et diffusé au Festival de Cannes, Par acquis de conscience. Ce court métrage est un peu la réalisation d’un rêve de Maxime, car avant de devenir écrivain, il voulait devenir réalisateur. Ce n’est qu’en découvrant qu’il pouvait vivre de ses écrits qu’il a décidé de faire du cinéma sa passion, et non son métier.

     

    Et bien sûr, comme chaque année, Maxime Chattam a répondu à nos questions sur différents sujets.

     

    ADAPATIONS BD ET CINEMA

     

    Y aura-t-il une adaptation BD de la saga Autre-Monde ?

    Maxime aimerait bien, mais pour le moment, ce n’est pas d’actualité. Mais cela demanderait énormément de travail d’un point de vue graphique, étant donné que ce serait principalement de l’invention. Et Maxime voudrait que le côté humoristique soit renforcé dans ce projet de BD par rapport aux romans.

    Enfin, cela demanderait un investissement très important en termes de temps de la part de Maxime, temps qu’il n’a pas pour ce projet actuellement.

     

    Où en est la parution du tome 3 de la BD de la Trilogie du Mal ?

    La situation est compliquée avec les éditeurs. Même si les ventes sont supérieures à ce qui est nécessaire pour assurer la rentabilité du projet, les éditeurs restent frileux à continuer l’aventure.

     

    Y a-t-il des nouvelles de l’adaptation cinématographique de La Théorie Gaïa ?

    Le projet avance petit à petit. La première version du scénario est écrite et cela semble prometteur.

     

    Y a-t-il d’autres projets d’adaptation des romans de Maxime Chattam ?

    Pas pour le moment. La mise en option des romans est libre, excepté La Théorie Gaïa. Il y avait eu un téléfilm réalisé par TF1 basé sur L’Âme du Mal, mais Maxime ne l’a jamais vu et n’est pas intéressé par ce que cela a pu donner.

    Il préfère que ses romans restent libres de droit d’adaptation plutôt que de les bloquer pour rien, juste au cas où certains producteurs aient une idée, ou pour que cela ne donne rien de bien.

    Le fait que les adaptations s’éloignent parfois de l’histoire d’un roman ne le dérange pas, car c’est la vision artistique du réalisateur qui compte pour lui, ce qu’il peut rajouter à l’histoire.

     

    Peut-on s’attendre à une adaptation de Autre-Monde au cinéma ?

    Pour le moment, ce n’est pas d’actualité car pour faire ce genre de film, il faudrait un budget très conséquent, rien que pour le premier film. Peut-être que cela viendra des Etats-Unis, ou d’une coproduction européenne.

     

    L'ECRITURE

     

    Est-ce que Maxime s’identifie à ses personnages lorsqu’il écrit, et en particulier à Joshua Brolin ?

    Maxime s’identifie à tous ses personnages dans une certaine mesure lorsqu’il écrit, qu’il s’agisse des héros ou de leurs adversaires. Mais il ne se plonge pas uniquement dans la peau du héros. Ce qu’il cherche, c’est d’être technique, de trouver le bon mot pour faire ressentir des émotions au lecteur.

    C’est un jeu d’équilibre entre l’histoire, la direction qu’elle doit prendre, et les personnages.

    Bien sûr, il essaye de rendre les personnages attachants pour lui. Il fait en sorte de s’éclater quand il écrit ses personnages.

    Cela demande à la fois de l’envie et de la discipline : discipline pour se lever tous les matins et écrire chaque jour, envie pour retrouver chaque jour des personnages qui parfois ne sont pas toujours faciles à écrire.

    Dans le roman qui sortira en janvier, Que ta volonté soit faite, le personnage est particulièrement odieux, mais Maxime prenait un grand plaisir à le retrouver chaque jour pendant l’écriture.

    Brolin est un cas particulier. Il est son premier héros de thriller et il a passé 4 ans de sa vie à écrire sur lui (2 ans pour L’Âme du Mal, 1 an pour In Tenebris et 1 an pour Maléfices). Il a un attachement très fort pour ce personnage et en même temps, il y a des choses chez lui qui l’exaspèrent.

    Il commence à penser à le réintégrer à un roman entier.

     

    Comment se passe l’écriture d’un personnage ? Est-ce que c’est l’idée d’un personnage qui va faire jaillir l’idée d’un roman ou l’inverse ?

    Ça peut être les deux. Pour Léviatemps par exemple, Maxime savait qu’il voulait que son personnage principal soit un écrivain vivant dans le contexte du Paris du début du XXème siècle.

    Pour d’autres personnages, ceux-ci s’imposent à un moment de l’histoire, comme cela a été le cas pour Ludivine.

    Il n’y a pas de méthode miracle. Parfois, on peut réécrire toute une partie de l’histoire alors qu’on en a déjà écrit plus de la moitié.

     

    A quel moment Maxime décide-t-il quand quelqu’un peut relire ses romans ?

    Cela dépend des romans. Mais généralement, c’est lorsqu’il a fini l’écriture de l’histoire et qu’il pense ne plus y toucher. Il confie ensuite son roman à son éditrice.

    Pour ses thrillers, il fait relire les 100 premières pages à son épouse, puis lui donne les parties suivantes par 50 pages environ. Puis, il donne la version corrigée à son éditrice.

    Parfois, lorsqu’il écrit quelque chose de très différent, comme ça a été le cas avec Que ta volonté soit faite, il demande l’avis de quelques personnes en qui il a une parfaite confiance quant à leur capacité de jugement de ses écrits.

     

    Le Mal est-il toujours une inépuisable source d’inspiration ?

    Oui et non, car Maxime a beaucoup écrit sur ce sujet. Et désormais, ce qu’il pourrait écrire serait lié à des variations possibles du Mal. Mais ce sont des détails qui n’intéresseraient probablement que les passionnés du sujet.

     

    LES THRILLERS

     

    Est-ce qu’on doit s’attendre à voir mourir Brolin ?

    Maxime ne sait pas encore. Si Brolin meurt dans un de ses romans, ce ne sera pas parce qu’il a envie de se débarrasser de lui pour être sûr de ne plus l’utiliser. Sa mort, si elle est écrite, devra servir l’histoire du roman en question.

     

    Y a-t-il un titre pour la suite de La Patience du Diable ?

    Il y a des titres de travail, mais pas encore de titre définitif.

     

    Quelques détails sur la suite de La Patience du Diable :

    Il s’agit de l’une des deux histoires que Maxime voulait raconter sur Ludivine.

    L’histoire se passe quelques mois après la fin de La Patience du Diable. Après ses deux grosses expériences d’enquêtes criminelles bien particulières, Ludivine s’est rouverte à la vie, elle est devenue plus posée, plus calme.

    Au début du roman, on découvre une jeune femme qui se réveille attachée dans un lieu clôt. Rapidement, elle se souvient qu’elle a été enlevée et elle sait qui est son agresseur, qu’il est déterminé et qu’elle a peu de temps devant elle. Cette jeune femme est Ludivine.

    On va ensuite découvrir dans le roman comment elle en est arrivée à cette situation.

     

    Quand sortira la suite de La Patience du Diable ?

    Il n’y a pas encore de date. Mais l’écriture sera peut-être finie pour Noël. Si c’est le cas, on peut s’attendre à une sortie avant l’été 2015.

     

    Qu’en est-il de ses projets sur la saga des Timée, commencée dans Les Abysses du Temps avec Guy et qu’on voit clôturée dans La Conjuration Primitive avec Alexis ?

    Les romans sont toujours prévus, Maxime est en train d’y réfléchir. Mais ce ne sera pas pour tout de suite.

    Il y aura deux tomes pour raconter l’histoire des jumeaux Timée (petits-enfants de Guy). Ce seront des romans d’aventure, un peu dans le style Indiana Jones mais en plus sérieux. L’histoire se passera dans les années 1920-1930.

    Puis il y aura un tome dans les années 1960, sur les conséquences de la vie des jumeaux, dont l’un sera lié à la France, l’autre aux Etats-Unis.

    Et il y aura un dernier tome lié à la branche américaine de la famille et qui se terminera la veille du 11/09/2001.

     

    AUTRE-MONDE

     

    Est-ce qu’on peut s’attendre à une fin heureuse pour le dernier tome de Autre-Monde ?

    Cela reste encore à voir. Maxime sait comment l’histoire se finira, mais il ne sait pas encore qui vivra et qui mourra à la fin. Tout comme ses lecteurs, il n’a pas envie de quitter ses personnages, cela lui fait mal au cœur, mais il le faut. L’arc narratif du trio Ambre-Matt-Tobias arrive à sa fin et il ne serait pas raisonnable d’en raconter plus après ce septième tome.

    Le dernier tome sera probablement plus imposant que les autres.

    Lorsqu’il fait des digressions dans son roman, c’est que cela sera utile par la suite. Selon Maxime, « la longueur et l’amour de ses personnages est le pire ennemi de l’auteur ».

     

    La suite d’Autre-Monde

    Maxime reviendra sur l’Autre-Monde, mais 1000-1500 ans plus tard, avec de nouveaux personnages, afin de montrer l’évolution du monde et ce qui a été fait de l’histoire du trio.

    Ce sera une série plus adulte, plus sombre, plus pointue, avec des passages plus lents, des descriptions plus développées, un peu à la manière de Tolkien.

    Mais ce ne sera pas pour tout de suite. Il y aura d’ailleurs probablement un long moment de pause, sans écriture d’autres romans, qui lui permettra de se plonger totalement dans l’écriture de cette histoire.

    Nous retrouverons également une trilogie sur l’histoire de Gaspar, expliquant sa vie avant la Tempête, ce qu’il lui est vraiment arrivé et comment il vit la bascule.

     

    Dans le tome 7, nous aurons des échos de ce qui est arrivé à Gaspar après le tome 6. Mais Maxime n’entrera pas dans les détails. Cela sera pour la trilogie liée à Gaspar et dont l’histoire se terminera après celle du tome 7.

     

    Pourquoi avoir fait débuter l’histoire de Autre-Monde aux Etats-Unis et non en France ?

    L’idée s’est imposée d’elle-même. Quand quelque chose d’incroyable se passe, comme l’arrivée d’une tempête pleine d’éclairs qui transforme les gens, cela semble plus crédible quand ça se passe aux Etats-Unis, qu’ailleurs dans le monde. Même si c’est un préjugé.

    Et il semblait intéressant ensuite de voir que, alors qu’aux Etats-Unis il existe un statut quo entre les enfants et les adultes, en Europe il y a une résurgence des pires moments de l’histoire du continent (les usines à élixir sont le pendant des camps d’extermination).

     

    La version illustrée du premier cycle sera-t-elle rééditée ?

    C’est un projet en discussion, mais qui a peu de chance d’aboutir pour le moment, car cela représente des coûts très importants. D’autant plus que Maxime ne veut pas que le livre dépasse un certain prix, afin de permettre aux amateurs de beau livre d’en profiter également.

    Mais le projet de faire le second cycle en volume illustré est également en cours de discussion avec l’éditeur.

     

    Qu’en est-il de la publication en version audio book ?

    Les discussions sont en cours également sur ce sujet. Le souci, c’est que créer un audio book revient cher (musique, acteurs, effets sonores…) alors que le marché est très petit (même s’il commence à se développer en France) et assez bancal. Enfin, le marché des audio books est fortement fragilisé par le piratage.

     

    QUE TA VOLONTE SOIT FAITE

     

    Ce roman sortira en janvier.

    Il est très différent des autres et il ne s’agit pas d’un thriller. Il fera moins de 400 pages. L’écriture sera plus lente, plus posée et pointue car l’histoire l’impose.

    C’est un roman un peu glauque, qui se passe entre les années 1950 et 1980, dans une ferme d’un village du Midwest américain, avec pour personnages un garçon que l’on voit évoluer et un shérif à l’ancienne.

    Attention, la fin est très particulière : il y aura deux lectures possibles.

     

    Est-ce qu’il sera plus glauque que La Promesse des Ténèbres ?

    Non, ce sera une ambiance très différente, plus pesante.

     

    LES PROJETS DE ROMANS DE MAXIME CHATTAM

     

    Printemps 2015 : Sortie du tome 3 de l’histoire de Ludivine

    Automne 2015 : Sortie du tome 7 de Autre-Monde + écriture du tome 4 de l’histoire de Ludivine

    Début 2016 : Suite d’Autre-Monde ? Suite de l’histoire de Ludivine ? Roman d’horreur plus adulte ? Maxime ne sait pas encore.

     

    Il est également prêt à écrire la suite du 5ème Règne. Et en même temps, il sait qu’après, il ne lui restera plus qu’un roman à écrire sur cette histoire, lorsqu’il aura lui-même atteint un certain âge.

     

    Il a également une idée pour écrire une histoire d’amour entre un homme un peu particulier et une femme. Et enfin, il a également une idée pour un roman de science-fiction.

     

    Mais il n’a pas d’obligations imposées par son éditeur, ce qui lui permet d’écrire en fonction de ses priorités imaginatives.

     

    Qu’en est-il du Coma des Mortels ?

    Maxime a très envie de le sortir. Mais il publie déjà 3 romans en 2015, dont un très différent de ce qu’il a l’habitude d’écrire. Il n’est donc pas sûr que cela passe auprès de son éditeur.

     

    Son projet de partir en Antarctique est-il toujours d’actualité ?

    Il y pense toujours, même si son projet n’aura probablement plus la même forme que celui d’origine. Il pensait partir écrire un roman sur place, mais finalement, il se peut qu’il s’y rende pour une plus courte période, le temps de faire des repérages et de prendre les informations dont il aura besoin. Mais pour lui, l’écriture du roman serait très différente s’il la faisait sur place.

    L’Antarctique, « c’est un miroir. Ça vous renvoie ce que vous y apportez. » Car on est seuls là-bas, entouré de très peu de personnes.

     

    PAR ACQUIS DE CONSCIENCE

     

    Y aura-t-il une sortie DVD prévue ?

    Pas de sortie DVD. Mais lorsque les courts métrages auront terminé leur vie de diffusion à la télévision et dans les festivals, ils seront peut-être disponibles en ligne pour être visionnés.

     

    13 A TABLE

     

    Le projet a été mené par Pocket et il a apporté de nombreuses surprises. En effet, beaucoup des acteurs de la création et de la diffusion du livre ont joué le jeu de l’entraide avec les Restos du Cœur, bien plus que ce à quoi l’éditeur s’attendait :

    -l’imprimeur n’a pas fait payer l’intégralité du papier ;

    -les enseignes de grande distribution comme Leclerc ou Auchan vendent le livre sans prendre le moindre cent pour eux ;

    -Amazon vend le livre sans prendre le moindre cent ;

    -les afficheurs ont offert des emplacements publicitaires à titre gratuit.

    Alors, au final, chaque livre ne représente pas 3, mais presque 4 repas distribués.

     

    Cette action est déjà un grand succès, puisque 60 000 repas auraient déjà pu être distribués en une semaine grâce aux ventes. 240 000 exemplaires du livre sont sortis et il est prévu de faire une réimpression de 60 000 exemplaires.

     

    J’ai également pu avoir une très intéressante conversation avec Maxime sur Tolkien, son écriture et sur les romans de fantasy que l’on peut trouver actuellement, comme Game of Thrones.

     

    Puis, ça a été la séance de dédicaces :

        

     

    Avec la photo rituelle :

     

    Et enfin, la photo de groupe !

     

     

    Encore une fois, je tiens à remercier tous ceux qui ont participé à cette nouvelle Rencontre :

    -Les modérateurs du forum Les Limbes de Maxime Chattam et du forum Autre-Monde : Vos jeux de pistes et énigmes pour cette année étaient encore géniaux et l’organisation était encore au top. Comme chaque année, vous nous avez dégoté un petit coin bien sympa pour cette rencontre. Et la surprise de la diffusion du court métrage de Maxime était la cerise sur le gâteau !

    -Maxime Chattam : Merci pour votre disponibilité encore cette année, les réponses à nos questions, tous ces détails supplémentaires que vous nous avez donnés sur vos livres, sur votre manière d’écrire, sur les adaptations de vos romans. Merci pour ces belles discussions sur les romans d’autres auteurs et votre gentillesse pendant les dédicaces. Enfin, merci pour les belles dédicaces que vous avez faites.

    -Les Fous : Parce que, nouveaux ou anciens, la bonne humeur et l’humour sont toujours de mise et que chaque année, j’ai hâte de vous retrouver.

     

    Merci pour cette belle journée !


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique